Quel est l'enjeu ?

Vous ne ferez vos premiers pas dans la vie professionnelle qu’une seule fois. Au cours de votre carrière, il y a de fortes chances que vous changiez de métier plusieurs fois. Mais les premières années seront celles où vous gagnerez en responsabilité et en indépendance.

Celles qui vous permettront d’avoir une vision plus claire de ce qui compte le plus vous, et du type de poste qui vous correspond le mieux.

Mais lorsqu’on débute, trouver un travail qui réponde pleinement à ses attentes n’est pas toujours simple. Beaucoup d’employeurs demanderont que vous ayez déjà de l’expérience, ou vous proposeront des stages non rémunérés ou des contrats temporaires pour commencer. Et ces options ne sont pas viables pour tout le monde.

Qu'est-ce qui fait un bon travail ?

Un bon travail aide à développer ses compétences, à réaliser ses ambitions et à contribuer à la société. Il est essentiel au bien-être.

Les jeunes sont plus susceptibles d'occuper des emplois temporaires que les travailleurs plus agés

Votre lieu de résidence impacte lui aussi votre accès au marché du travail. Toutes les villes et régions n'offrent pas les mêmes opportunités pour apprendre et travailler, ni les mêmes facilités pour se déplacer.

Dans les pays de l'OCDE, les jeunes représentent plus de la moitié des personnes qui déménagent, presque exclusivement vers les villes et leurs environs, afin de poursuivre leurs études et trouver un emploi.

Témoignage vidéo du roadshow allemand

Pourquoi c'est important pour ma génération

Les jeunes d'aujourd'hui sont très instruits, créatifs et ambitieux.

Votre génération cumule plus d'années d'école que celles de vos parents et vos grands-parents. Vous vivrez probablement plus longtemps, et en meilleure santé. Et vos compétences et vos idées peuvent aider à résoudre les défis urgents de la société.

Vous êtes tout aussi susceptibles de créer votre propre entreprise que les adultes plus âgés. Vous avez conscience des opportunités offertes par les nouvelles technologies, comme par exemple automatiser les tâches répétitives, travailler à distance de n'importe où dans le monde, ou bénéficier d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Cependant, la révolution numérique engendre également une fracture numérique, et crée ainsi des inégalités que que certains jeunes devront surmonter pour avoir accès à un premier emploi conforme à leurs attentes.


Car malheureusement, tout le monde n'a pas le même accès aux ressources numériques. On peut ne pas avoir d'ordinateur, ou de connexion internet rapide et stable. On peut ne pas avoir été suffisamment familiarisé à l’informatique et aux technologies à l’école. On peut ne pas disposer des conditions requises pour le travail à distance, alors qu’il s’impose comme la « nouvelle norme » suite à la pandémie de COVID-19.

La pandémie n'a pas seulement mis en évidence la fracture numérique ; elle a provoqué une crise économique et sociale profonde, qui affecte profondément les jeunes.

Vous êtes également plus exposés aux risques de perdre votre emploi ou de tomber dans la pauvreté. Le confinement, la distanciation sociale et les restrictions de déplacement peuvent compliquer le projet de terminer une formation professionnelle. Et trouver un apprentissage, en particulier dans les secteurs de l'hôtellerie, du tourisme, de l'aviation et des loisirs, où la demande d'apprentis atteint des niveaux historiquement bas, sera probablement plus compliqué.

En tant que jeune, vous êtes davantage susceptibles d'être employés dans des secteurs durement touchés par la crise et d'occuper des emplois temporaires, faiblement rémunérés, ou des « petits boulots »

D’autre part, les crises précédentes ont durablement affecté le bien-être des personnes, leur niveau moyen de compétences, ainsi que leurs revenus moyens globaux. Dans de nombreux pays, il a fallu près de 10 ans après le krach financier de 2008 pour que l'emploi des jeunes revienne aux niveaux d'avant la crise.

Dans plus de la moitié des pays de l’OCDE, les jeunes ont moins confiance dans les gouvernements maintenant qu’avant la crise financière de 2007-2008. La confiance des jeunes envers les institutions publiques s’estompe, tout comme l’impression qu’ils ont d’avoir de l’influence politique et d’être représentés dans les processus de prise de décision.

C’est donc maintenant qu’il faut agir pour ne pas faire des jeunes d'aujourd'hui une « génération perdue ».

Ce que les pays peuvent faire

La recherche de ce premier bon emploi peut sembler intimidante. Mais avec le soutien adéquat, c’est surmontable !

Les gouvernements doivent mettre en place des politiques de soutien et d’accompagnement des jeunes, qui mettent à leur disposition des outils leur permettant de prendre un meilleur départ.

L’enjeu : éviter qu'ils ne se retrouvent piégés par le chômage ou les emplois de faible qualité, ce qui rend difficile de trouver un logement, faire des économies et fonder une famille. Après la crise de la COVID-19, il est plus que jamais nécessaire de se doter de politiques efficaces.

Nous avons besoin que les gouvernements :
Investissent dans la formation professionnelle et les programmes d'apprentissage, tout au long de la vie, afin que les jeunes puissent acquérir les compétences dont ils ont besoin pour les emplois d'aujourd'hui – et de demain.
Veillent à ce que les prestations sociales, renforcées lors de la première vague de la crise du COVID, continuent d'être disponibles pour les jeunes vulnérables, afin que leurs besoins en termes de logement, de nourriture et d'accès aux soins de santé soient satisfaits, qu'ils étudient, travaillent ou cherchent un emploi
Les idées d'un plus grand nombre de jeunes doivent être associées à celles des gouvernements, des entreprises et des syndicats afin de mieux comprendre et planifier l'avenir du travail.
C’est pour aider les pays à accomplir cela de manière efficace que l'OCDE renouvelle son Plan d'action pour la jeunesse.

Alors, selon vous, quels sont les points à aborder en priorité dans le Plan d’action ?

Quelles mesures devraient prendre aujourd’hui les gouvernements pour vous soutenir, vous et tous les jeunes qui débutent dans le monde du travail ?

Nous avons besoin d’entendre votre point de vue

Cette discussion ne peut avoir lieu sans vous.
Alors, participez à l'enquête et faites entendre votre voix sur votre avenir !

Répondre à l'enquête
Quel est l'enjeu ?
Pourquoi c'est important pour ma génération
Ce que les pays peuvent faire