Quel est l'enjeu ?

Quelles études choisir ?
Quelle carrière poursuivre ?
Quel parcours emprunter pour y arriver ?
Voici autant de questions auxquelles les jeunes sont confrontés lorsqu'ils planifient leur avenir.

La mondialisation et l'automatisation amènent le marché du travail à évoluer plus vite qu'avant.

Les programmes d'enseignement et d'orientation professionnelle ont du mal à s’adapter à ces changements profonds. En plus de cela, avec la crise du COVID-19, anticiper l’avenir est devenu encore plus difficile.

A 15 ans, on peut rêver de devenir médecin, enseignant, policier, mécanicien ou l'un des quelques autres métiers « classiques ». Mais que connaissez-vous de la réalité des nombreuses options qui s’offrent à vous aujourd’hui ?

L'éducation n’influe pas seulement sur le début d’une carrière, mais sur toute son évolution. Quelles sont les compétences qui vous permettront de trouver et de conserver un emploi, aujourd'hui comme demain ?

Comment se préparer à exercer des métiers qui n'existent pas encore ?

Pourquoi il est important d'acquérir les bonnes compétences

Pour compenser le décalage entre l'école et le monde du travail, il est important que les jeunes acquièrent une expérience pratique, que ce soit par le biais d'un emploi à temps partiel, d'un stage, d'un volontariat, d'une expérience professionnelle ou d'un programme de formation professionnelle associant formation et travail.

« Learning in Progress » avec Anthony Mann

Avec une bonne formation générale, vous êtes capables de vous adapter à toutes les surprises
qui peuvent survenir au cours de votre carrière.

Thierry, enseignant à la retraite, Lyon, France

Mais les données de l'OCDE montrent qu'aujourd'hui, dans de nombreux pays, probablement moins de la moitié des jeunes de 15 ans ont discuté avec un conseiller d'orientation à l'école, visité un salon de l'emploi ou effectué un stage. Et près de 75 % des jeunes déclarent qu'ils aimeraient ou auraient aimé recevoir plus de soutien de la part de leur école dans leur recherche d'emploi. Les étudiants issus de milieux sociaux défavorisés sont aussi moins enclins à participer à la plupart des activités de développement professionnel que ceux issus de milieux favorisés.

Pourquoi c'est important pour ma génération

Les jeunes n'ont pas tous accès aux mêmes opportunités, aux mêmes ressources, aux mêmes réseaux.

Dans de nombreux pays, les étudiants issus de milieux défavorisés sont moins susceptibles de participer à des activités de développement professionnel à l'école, et les emplois qu'ils se préparent à occuper sont davantage menacés d'automatisation, ce qui signifie qu'ils ont plus de risques de se retrouver sans travail.

Ces inégalités se sont amplifiées à cause de la pandémie du coronavirus.

Plus de 1.5 milliard d'étudiants dans le monde ont été concernés par les fermetures d'écoles et d'universités. Mais malgré ces circonstances extrêmes, ils ont su s’adapter avec leurs professeurs à l'enseignement à distance. Mais là encore, s’adapter fut plus difficile pour les écoles et les étudiants défavorisés, par manque de formation et d’outils informatiques nécessaires.

Pour garantir que tout le monde ait accès aux mêmes opportunités, il est aussi important de comprendre comment le genre affecte encore les attentes, les choix et la progression professionnels.

Ce que les pays peuvent faire

Pour de nombreux jeunes, la pandémie du COVID-19 a entraîné de graves perturbations dans l'éducation – mais elle représente aussi une incitation à réfléchir et innover.

Scolarité interrompue

Cette crise peut aussi être l’opportunité d'ouvrir davantage d'opportunités à davantage de personnes, en repensant l'enseignement et l'apprentissage.

C’est l’occasion de repenser les chemins qui mènent de l'école au travail, et de réfléchir à la manière dont chacun devrait pouvoir bénéficier d'un apprentissage continu durant toute sa vie professionnelle.

Nous avons besoin que les gouvernements :

Renforcent les dispositions concernant l'orientation professionnelle et les opportunités d'explorer le monde du travail, en particulier pour ceux qui sont les moins susceptibles de bénéficier d'un soutien familial solide lorsqu'ils choisissent leur parcours.

Mettent en commun, en incluant le secteur privé et des organisations non gouvernementales, leurs expériences, les défis et les réussites dans la façon de s’adapter et se préparer pour l'avenir de l'apprentissage et l'avenir du travail.

Écoutent les préoccupations des jeunes
concernant l'éducation et le travail.

Margot du roadshow de Villeurbanne

Voilà en résumé ce que nous savons à l'OCDE.

Mais qu’en est-il pour vous ?

Qu'est-ce qui vous a aidé à vous représenter l’avenir (ou pas) ?
Qu'est-ce qui vous manque et qui pourrait vous aider ?
Comment la pandémie a-t-elle changé vos plans ?

Aidez-nous à savoir ce que vous en pensez !

Car cette discussion cruciale ne peut avoir lieu sans vous. Participez à l'enquête et faites entendre votre voix !

Répondre à l'enquête
Quel est l'enjeu ?
Pourquoi c'est important pour ma génération
Ce que les pays peuvent faire